Loriane

On vit dans une société qui n’accepte pas les différences comme si on n’avait pas le droit de donner la vie à 17 ans. Moi, je suis fière d’avoir un enfant. Si je suis une femme, c’est aussi pour être Maman !

Source

Mathilde

j'avais 16 ans et avais un copain plus jeune. Je suis enceinte 3 mois après ! Je me sentais fatiguée, nauséeuse et pas de règles (mais pas inquiétant puisque je n'étais pas régulière). J'achète 2 tests , 2 positifs ! on était tellement apeurés avec mon copain qu'on en a acheté plusieurs!
J'ai contacté une dame sur cette page pour qu'elle puisse m'aider , et m'orienter.
Même après cet avortement , elle a été présente pour moi , je me sentais comprise et elle m'a fait découvrir une partie de moi , car avant de lui parler, je ne pensais pas garder ce bébé ! Elle a su avec bcp de délicatesse me donner la force de croire que c'est possible d'être une mère adolescente .. Puis, j'en parle à ma maman qui me rachète des tests qui sont encore positifs.. Elle m'emmène chez le médecin qui me dirige vers les urgences à la maternité . On me fait une prise de sang et une échographie de datation j'étais enceinte de 10 semaines et 4 jours . Ma mère me force a avorter malgré que ce n'était pas mon choix .. à 11 semaines et 3 jours j'ai avorté.. j'ai vu mon bébé sur l'échographie , et en sortant du bloc : il avait disparu.. Mon copain voulait garder cet enfant !!
Q Q mois après je retombe enceinte ! Cette fois je décide de ne pas en parler a ma mère et d'aller a l'hopital... ils me donnent un R V pour faire une écho de datation. Le médecin m'annonce que c'est une grossesse non évolutive et qu'elle s'est arrêtée il y a déjà plusieurs semaines..
Je devais revivre un curetage..
Suite à plusieurs problèmes , je finis par me séparer de ce copain après une relation d'un an et demi, mon premier amour..
Je regrette toujours mon choix ( plus exactement le choix de ma mère !) même plus d'un an après. Si l'on veut quelque chose, il faut se battre pour. Suite à l'IVG et notre séparation, j'ai fais une tentative de suicide , j'ai échappé de peu a l'hôpital psychiatrique , il n'a jamais pris de nouvelle de moi et ne m'a jamais dissuadée de faire cet acte. il a préféré partir se coucher ...j'ai réveillé ma mère ....un ami m'a fait vomir la javel et les médicaments... sans lui je ne serais sans doute plus là..
J'aimerais tant avoir ce bébé ...c'est toute ma vie... j'y pense sans arrêt, tous les jours depuis plus d'un an..

Source

Elena

J'étais enceinte à 15 ans ! Ma mère m'a convaincu d'avorter. J'ai été jugée par bcp de personnes ... Je me suis donc rendue à cette IVG (médicamenteuse) . Je me suis retrouvée avec une jeune dans la salle d'hôpital qui venait pour la même chose que moi. Elle avait 14 ans , elle était avec son copain et moi avec ma mère.
J'ai très mal vécu cette expérience. Le temps passe ...
Alors âgée de 16 ans ....j'apprends après 28 jours de retard de règles que je suis enceinte. Le choc de nouveau. Je prenais ma pilule et à aucun moment je me suis souciée de ne pas voir mes règles !
Jusqu'au jour où j'ai commencé à avoir des symptômes anormaux . Je me rends donc à la MDA. ( Maison des Adolescents ) là ils me font un test de grossesse,qui s'avère positif. Il y a 2 dames avec moi.
Elles me demandent ce que je veux faire et je réponds sans hésitation:
" Je veux garder mon bébé !" On me dirige vers une assistante sociale.
Elle me demande si je suis bien sûre de mon choix et comment je vais envisager ma vie avec cet enfant ?
Je lui réponds " J'ai déjà subit une IVG et je ne veux pas revivre ça. Je me sens prête à devenir mère, même si je suis très jeune. Je veux cet enfant et je sens que c'est un petit garçon."
Elle laisse échapper un petit rire avec une petite phrase : " Ah bah ça on verra" on a beaucoup discuté ce jour là.
L'annonce à mes parents a été très compliquée. Ils l'ont très mal pris. Ils avaient pris rdv pour une IVG , je m'y suis rendue en restant sur mes positions.
J'ai vécu les 6 premiers mois de ma grossesse très compliqués... Ma mère hésitais fortement à me mettre en foyer de jeunes mères pour finalement me garder chez elle. À l'époque je n'avais aucun chéri.
Le géniteur était au courant , il n'a pas voulu en entendre parler. Il avait 17 ans il était trop jeune, il ne se sentait pas prêt du tout !
J'ai accouché par déclenchement à 39 semaines d'un magnifique petit garçon. Gabriel...! Mon fils à ce jour a 4 ans et j'ai une petite fille de 5 mois d'un père différent. Le père de mon fils le voit de temps en temps et l'appelle papa.
Je vous épargne bcp de galère et de détails. Mais je ne regrette absolument pas mon choix à l'époque. Si c'était à refaire je le referais 1 000 fois !!! J'ai mon chez moi depuis 2 ans et demi et une situation mais cela n'a pas été simple. Je voulais vous faire partager cette période de ma vie.
Mon fils, ma bataille !

Source

Lily

Je suis une jeune maman de 18 ans , et enceinte à 16 ans !
Je n'ai pas hésité à garder ce petit bout qui avait commencé à grandir en moi depuis quelques temps . Mais ma famille n'était pas du même avis!!
..j'ai eu de grosses menaces , ils voulaient nous forcer à faire une IVG , qui pour tous les 2 ,n'était pas du tout dans nos projets !!.Je suis toujours avec le papa ..
Au final notre petit bout est avec nous , il a 18 mois ...et 1 semaine avant sa naissance , nous nous sommes mariés ..

Source

Violette

J'ai 18 ans et je suis maman depuis 5 mois!
Lorsque j'ai appris que j'attendais un bébé, j'étais enceinte de 7 mois 1/2 . J'ai fait un déni de grossesse suite à un gros traumatisme car lorsque j'ai appris cette nouvelle ...pour moi, je n'avais jamais eu de rapport sexuel.
Il y a un an, j'ai été violée, suite à ce traumatisme et la douleur... ma tête a occulté cet acte. J'aurais pu faire une IVG .... mais je l'ai appris trop tard !
Aujourd'hui je suis heureuse d'avoir ma fille car elle me rend heureuse et me permet de ne pas regretter d'être sur terre.
J'ai commencé les démarches pour porter plainte ...malheureusement cela prend énormément de temps , mais je m'accroche !
Pour toutes ces jeunes femmes qui hésitent : Oui un enfant c'est beaucoup de travail et beaucoup de moments difficiles, mais à côté de ça, il y a tellement de joie et d'amour ! Bon courage à toutes !

Source

  • 1
  • 2

Antenne d’écoute et de soutien aux parents d’adolescentes enceintes

07 62 03 72 20


© 2018 mafilleestenceinte | Site à l'initiative de Choisir la Vie | Mentions légales